Djibrill Bassolé  inaugure  le Consulat Général du Burkina Faso à Milan

A l’occasion de l’ouverture officielle de ce Consulat, le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale a salué la contribution des Burkinabè de l’étranger à la construction de leur pays et a rappeler l’importance que revêt l’ensemble de la diaspora burkinabè aux yeux des autorités de notre pays. Ci-dessous le discours y relatif.

Monsieur l’Ambassadeur, 
Monsieur le Maire de Milan,
Mesdames et Messieurs les Consuls Généraux des pays frères et amis à Milan,
Monsieur le Consul Général du Burkina Faso,
Mesdames et Messieurs les Délégués du Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger (CSBE),
Honorables invités, 
Chers compatriotes,
Mesdames et messieurs,

Notre présente cérémonie consacrera l’ouverture du Consulat Général du Burkina Faso à Milan et l’installation officielle du Consul Général.

Je me réjouis de la forte mobilisation de nos compatriotes vivant en Italie, mobilisation qui témoigne de l’importance qu’ils accordent à la décision des autorités burkinabè de rapprocher d’eux une administration qui veillera davantage à leur encadrement et à leur protection.

Chers compatriotes de l’Italie,

Vous vous souviendrez que la XIIIème Conférence des Ambassadeurs et Consuls Généraux du Burkina Faso tenue du 10 au 12 mars 2014 et la 4 ème Assemblée Générale des Délégués du CSBE tenue du 13 au 15 mars 2014 avaient pour centre d’intérêt nos compatriotes vivant à l’étranger dont l’apport à la construction nationale est inestimable.

Il y a quelques jours nous avons procédé à la pause de la première pierre de la Maison du Burkina à Abidjan en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour ouvrir officiellement le Consulat Général du Burkina Faso à Milan en Italie dans ce pays qui abrite la plus importante colonie burkinabè en Europe. Je voudrais d’ores et déjà vous féliciter pour votre apport significatif au développement socio-économique du Burkina Faso à travers vos nombreux transferts financiers et vos investissements en matière d’infrastructures immobilières, de création de petites industries et entreprises, de création d’activités génératrices de revenus, de réalisations sur le plan social, culturel et sportif.

C’est cette reconnaissance de vos contributions au développement socio-économique du Burkina Faso qui a amené le Gouvernement Burkinabè à vous accorder une large place dans la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD). La SCADD, faut – il le rappeler, est le principal référentiel de notre pays en matière de conception et de mise en œuvre de politique de développement pour la période 2011 – 2015.

A ce titre, le projet MIDA – Burkina (Migration pour le développement en Afrique) adopté par notre Gouvernement est une composante essentielle de cette stratégie de croissance accélérée.

L’objectif du projet MIDA - Burkina est de promouvoir la participation des Burkinabè de l’étranger au développement économique et social du pays à travers l’utilisation rationnelle des compétences, des expertises et des moyens financiers dont ils disposent en vue de la satisfaction des besoins exprimés par les institutions publiques et privées nationales.
Ainsi, au regard de l’immense contribution que le projet MIDA pourrait apporter à l’émergence de notre économie, votre forte implication, chacun dans son domaine de compétence, est vivement attendue.

Chers compatriotes de l’Italie,

Le développement du pays, pour se réaliser, a besoin de l’apport de tous les Burkinabè qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur. Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, a toujours exprimé sa volonté de vous impliquer dans le processus de développement national. 
L’application effective des décisions relatives à votre participation aux scrutins électoraux nationaux à partir de l’année 2015 participe de cette volonté.

Chers sœurs et frères,

Nous sommes conscients des difficultés auxquelles vous faites face quotidiennement dans votre pays d’accueil. Je réitère ici, toute ma détermination ainsi que la disponibilité du Gouvernement Burkinabè à travailler en étroite collaboration avec les autorités de votre pays d’accueil, en vue d’améliorer autant que possible vos conditions de vie et faciliter votre de séjour. La récente extension de notre couverture diplomatique dans le monde à travers l’ouverture de nouvelles Ambassades au Koweït, en Turquie, en Russie et au Tchad et de nouveaux Consulats Généraux au Togo, en France et en Italie, participe de ce souci d’assurer une meilleure protection de nos compatriotes vivant à l’étranger.

Je vous invite fortement à épauler votre Consul Général par votre accompagnement et votre soutien. Je vous exhorte à continuer de vous comporter de façon exemplaire par le respect des lois et règlements de votre pays d’accueil. De même, je vous invite à cultiver en votre sein la cohésion, l’unité et la solidarité. Ce qui vous unit notamment, votre appartenance commune à la Nation burkinabè, qui se caractérise particulièrement par ses valeurs de solidarité et de partage, est plus fort que ce qui vous divise. Votre patrie, le Burkina Faso, a besoin de vous pour son rayonnement sur la scène internationale.

Honorables invités, 
Chers compatriotes, 
Mesdames et Messieurs, 

L’actualité au Burkina Faso reste marquée par l’adoption par le Gouvernement en mars 2014, d’un ensemble de mesures socio-économiques visant à améliorer les conditions de vie des Burkinabè. Ces mesures concernent la revalorisation de la rémunération des travailleurs, la consolidation des filets sociaux en faveur des groupes sociaux vulnérables, la création d’emplois, l’accès aux financements et aux produits de première nécessité et les mesures en faveur des universités. Au total, pour le Gouvernement Burkinabè, la préservation d’un climat social apaisé, est une priorité.

Monsieur le Consul Général,

Par votre choix pour diriger le premier Consulat Général du Burkina Faso à Milan, sous l’autorité de l’Ambassadeur Raymond BALIMA, le Gouvernement Burkinabè vous confie une large responsabilité. Il vous appartient de la mériter. Je vous invite d’être en permanence à l’écoute de nos compatriotes vivant en Italie. Je sais compter sur votre professionnalisme et votre dévouement.

Je ne saurai terminer mon propos sans remercier le Consul honoraire Michel Gandini qui, pendant plusieurs années a accompagné notre pays dans sa quête de développement et l’Ambassade dans sa mission d’encadrement et de protection des Burkinabè.

Je vous remercie de votre attention !